« …au motif sur le sol… »

par

«Un enfant reconnaît, au motif sur le sol, un endroit où il n’aime pas être» Peter Handke, Le poids du monde. Un journal (novembre 1975 – mars 1977), trad. de l’allemand par Georges-Arthur… Lire la suite

De la discrétion

par

Flâner : de plus en plus, accompagner la discrétion des lieux.

«… dans le silence…»

par

«Marche: enfouir la tête dans le silence, la plus rafraîchissante des eaux   […]   Le poétique: le presque rien qui enserre le monde»   Peter Handke, Hier en chemin. Carnets, novembre 1987-juillet… Lire la suite

#Ontario, 2011-2016

par

Texte lu lors de la soirée de performances et de lectures bleuOrange Jeudi 25 mai 2017 – Station Ho.st, 1494 rue Ontario, Montréal       2011   En 2011, dans une pataterie… Lire la suite

Home?

par

Mai 2016.   J’ai d’abord vu les gyrophares, sur Ontario, près de Davidson. Une Hyundai Accent s’est immobilisée, une fenêtre a été baissée puis remontée.   Ensuite, cette agitation-là. Celle d’une bouche d’enfant… Lire la suite

«… il survécut à l’exercice, n’y sacrifiant que ses sourcils.»

par

« Charles Mansour – qu’Il soit loué entre tous -, ‘‘un inconnu au teint bistre’’, d’après un billet de l’époque, installa sa famille sur le lot de la rue Notre-Dame, face au port et… Lire la suite

«… elle n’est pas localisable.»

par

« Les reliques verbales dont le récit est composé, liées à des histoires perdues et à des gestes opaques, sont juxtaposées dans un collage où leurs rapports ne sont pas pensés et forment,… Lire la suite

Vernissage de l’exposition «Lentement, Hochelaga»

par

Le 20 mars prochain, à 10h, aura lieu le vernissage de l’exposition Lentement, Hochelaga. À l’occasion des 13e Rencontres Gérald-Godin, une vingtaine de photographies provenant d’Hoche’élague (et d’autres projets web) seront projetées et… Lire la suite

«J’aimais les chemins…»

par

« Je parlotais souvent alors, il y avait toutes sortes de chemins. Je quêtais une adresse par-ci, j’en offrais une par-là. On échangeait, avec pertes et profits. C’était gai, c’était triste. Il venait… Lire la suite

À l’orée de la ruelle

par
  • Hoche’élague, c’est quoi?

    Présentation du projet sur le webzine Cousins de personne en cliquant ici.
  • Rejoignez 871 autres abonnés