«le ciel – une bobine de film»

le ciel - une bobine de film

une croix de fer rognée de prières

est tombée sur l’asphalte

sans qu’on ne l’entende

 

des mains l’auront trouvée

au hasard des heurts où le corps du

christ rejoint les retailles de cuivre

 

devant l’autel des désinvestis il n’y a

point de tri

que des wagons, de la cendre

 

des cris sonnant creux

sous les déraillements de chairs

broyées de tonlieu

 

une caisse de douze

éventrée sur les traverses

n’ajoutera rien aux gueules de bois

 

des cheminées entaillent

le ciel – une bobine de film

brûlant derrière les spectateurs

Publicités