Pour une occasion spéciale

Pawnshop #5

« Je vis dans une très vieille maison où […]
peu à peu j’ai perdu toute trace de moi[1] »

dans une petite maison grise où
l’aigre huile fouille
la muse hic, dèche erre,
s’accorde aux grincements
de la chaise berçante sur la véranda

 

dans la petite maison
aux fenêtres à carreaux
la carabine repose
près de la onzième porte
pour une occasion spéciale

 

dans la petite maison dette
un premier rendez-vous
un premier mensonge
un anniversaire
un enterrement

 

dans la petite boîte
grise l’aiguille
fouille lèche
erre


[1] Gaston Miron, L’homme rapaillé. Les poèmes, préface d’Édouard Glissant et présentation par Marie-André Beaudet, Gallimard, coll. « Poésie », Paris, 1999 [1970], p. 167.

Publicités