«De ma fenêtre j’aperçois»

De ma fenêtre j’aperçois
Quand je relève un peu la tête
La lisière d’un petit bois
Qui ne s’est jamais mis en fête

GIDE, André. 1920. Paludes. Paris: Gallimard, p. 24-25.

Publicités