«… on ne voit jamais un monde…»

«Un monde est un milieu dans lequel on se trouve, et qu’on ne peut appréhender que de l’intérieur […]. Aussi peut-on dire qu’on ne voit jamais un monde: on y est, on l’habite, on l’explore, on s’y trouve ou on s’y perd.»

Monde, de Jean-Luc Nancy, cité par Olivier Mongin, La ville des flux. L’envers et l’endroit de la mondialisation urbaine, Fayard, Paris, 2013, p. 125.

Publicités