«… pêle-mêle quelque part entre la tête et le coeur…»

DSC_9088 (1)

« Rôdent dans ma tête, une multitude de coins de rue, d’innombrables refrains, la répétition obsédante de certains mots, des visages, des corps, des gestes et des dialogues pêle-mêle quelque part entre la tête et le coeur. À chaque jour, une nouvelle image se superpose aux autres images déjà existantes, mais elle ne vint pas écraser les images déjà existantes, elle ajoute seulement une nuance, un reflet, un signe de ce que je suis en train de traverser. Toutes ces cartes sont ma réalité, et tout ça est inutilisable, et tout ça agence mon nom, mon visage, ma démarche, tout ça réinvente l’amour, tout ça réinvente la carte de la ville où se jouent nos rapports de force. C’est ça que j’ai: des archives en désordre, un bazar de désirs, et ce que j’ai n’est pas à vendre, ce que j’ai se donne dans la rue, s’abandonne sur la page. »

Dominic Marcil et Hector Ruiz, Lire la rue, marcher le poème, Montréal, Le Noroît, 2016, p. 65-66.

Publicités