Archives de Catégorie: Au pupitre du flâneur

De la ligne droite

par

  On se sera mis à marcher, tel un éperdu, un quartier qui n’avait à offrir que de la maigreur quotidienne.   On aura marché un quartier pour se défaire du taux d’imposition… Lire la suite

Des pas qu’on s’imagine

par

Combien de pas reste-t-il à marcher – comme un personnage de Brautigan – dans ce quartier où la porcelaine est rare et le sommeil fragile?

De la discrétion

par

Flâner : de plus en plus, accompagner la discrétion des lieux.

«… dans le silence…»

par

«Marche: enfouir la tête dans le silence, la plus rafraîchissante des eaux   […]   Le poétique: le presque rien qui enserre le monde»   Peter Handke, Hier en chemin. Carnets, novembre 1987-juillet… Lire la suite

«… elle n’est pas localisable.»

par

« Les reliques verbales dont le récit est composé, liées à des histoires perdues et à des gestes opaques, sont juxtaposées dans un collage où leurs rapports ne sont pas pensés et forment,… Lire la suite

« … des types de confrontation… »

par

«Surprise, étonnement sont des types de confrontation spécifiques avec l’archive, le texte ou le document. C’est déjà un mur de soutènement pour l’acte suivant mené par le chercheur, celui de comprendre. De plus,… Lire la suite

«… pêle-mêle quelque part entre la tête et le coeur…»

par

« Rôdent dans ma tête, une multitude de coins de rue, d’innombrables refrains, la répétition obsédante de certains mots, des visages, des corps, des gestes et des dialogues pêle-mêle quelque part entre la… Lire la suite

« […] l’image dans le tapis.»

par

«Peut-être songes tu, est-il illusoire de prétendre reconnaître au creux du continent, l’image dans le tapis. Le territoire est un désert et toutes ses rues vont à l’oubli. Les ambassadeurs ont quitté les… Lire la suite

Le creux, l’écume et l’épidémie

par

« Les bulles dans l’écume, c’est-à-dire les couples et les foyers, les équipes et les communautés de survie, sont des microcontinents constitués sous forme autoréférentielle; ils ont beau prétendre être reliés à l’autre et… Lire la suite

Le travail de l’oubli

par

– Tu parles d’une espèce de mémoire collective? – Plutôt une mémoire collectée: comme ton loyer.

  • Hoche’élague, c’est quoi?

    Présentation du projet sur le webzine Cousins de personne en cliquant ici.
  • Rejoignez 898 autres abonnés