Archives de Catégorie: Au pupitre du flâneur

«Entre la vie et moi…»

par

«Entre la vie et moi, une vitre mince. J’ai beau voir et comprendre la vie très clairement, je ne peux la toucher.» SOARES, Bernardo (Fernando Pessoa). 2011 [1999]. Le livre de l’intranquillité (version… Lire la suite

«… occuper mon inattention.»

par

«Si j’écris ces lignes, à vrai dire à peine rédigées, ce n’est pas pour dire tout cela, ni même pour dire quoi que ce soit, mais uniquement pour occuper mon inattention.» SOARES, Bernardo… Lire la suite

Ce quartier qui n’est pas du monde…

par

Texte d’une communication prononcée le vendredi 13 juin 2014, au Centre culturel Canadien (Paris), dans le cadre du colloque international Ville & géopoétique, organisé par Rachel Bouvet, Georges Amar et Jean-Paul Loubes. Ce quartier… Lire la suite

De là le fa baye

par

  Dans le quartier plat, à force de tourner en rond dans l’alphabet confus (confit?) du quotidien, on abouti parfois sur une rue qui n’existe pas.  

«… ce monde proche…»

par

«[L]a littérature, pour moi, a parmi ses fonctions (je devrais plutôt dire: parmi ses bonheurs) de faire face à ce non-sens, et de sauver ce monde proche, qui est aussi une mémoire proche,… Lire la suite

«… nowhere to go.»

par

«Vanier wasn’t used to be unemployed. He woke up early, showered, and shaved. He put on his least crumpled suit, a shit that wasn’t too wrinkled, and a tie that didn’t look too… Lire la suite

«… on ne voit jamais un monde…»

par

«Un monde est un milieu dans lequel on se trouve, et qu’on ne peut appréhender que de l’intérieur […]. Aussi peut-on dire qu’on ne voit jamais un monde: on y est, on l’habite,… Lire la suite

de l’inquiétude

par

Pour le flâneur, l’inquiétude est un signet entre les pages de la ville.

«cela ne se possède pas»

par

«Une ville aussi, cela ne se possède pas. Car quelle équivalence trouver en une masse de rues, d’immeubles, d’édifices, de passants – et mon regard, ma conscience! Je suis perdant par principe. Je… Lire la suite

«se demander où on (en) est»

par

« De temps en temps, pourtant, on devrait se demander où on (en) est : faire le point : pas seulement sur ses états d’âme, sa petite santé, ses ambitions, ses croyances et ses raisons… Lire la suite

  • Hoche’élague, c’est quoi?

    Présentation du projet sur le webzine Cousins de personne en cliquant ici.
  • Rejoignez 877 autres abonnés