Archives de Catégorie: Au pupitre du flâneur

ce serait beau

par

«Que fait la quiétude? Elle tient ensemble – et ce serait beau qu’elle existe par-delà l’instant, par-delà une petite durée» Peter Handke (2011) Hier en chemin. Carnets, novembre 1987-juillet 1990, Éditions Verdier, coll.… Lire la suite

… une figure majeure…

par

«Le flâneur, cet étranger aux autres et surtout à soi-même, comme le voyageur ou l’immigrant, serait donc une figure majeure de la philosophie du quotidien. Se tenant sur le seuil de la familiarité,… Lire la suite

… la félicité est menacée…

par

«Ces petits malaises et ces moments dissonants de la vie quotidienne, ces flottements d’indétermination, qui poussent à dire « c’est étrange », « c’est bizarre », ou encore à ne rien dire sont autant de signes qui… Lire la suite

… un territoire rhizomatique d’observation …

par

«Je propose de penser le corps et le langage par leur capacité à produire des alliances fortuites avec l’espace humain. Le flâneur est en effet destiné à se présenter de corps et de… Lire la suite

De l’accueil et de la disparition I. Les rumeurs d’Hochelaga, Jean Hamelin (1971).

par

Inauguration de la catégorie Au pupitre du flâneur, qui rassemblera, pêle-mêle, des citations portant sur la figure du flâneur, des ébauches d’analyses de textes figurant dans mon corpus de thèse (et donc portant… Lire la suite

  • Hoche’élague, c’est quoi?

    Présentation du projet sur le webzine Cousins de personne en cliquant ici.
  • Rejoignez 877 autres abonnés