Archives de Tag: marcel labine

Des pas qu’on s’imagine

par

Combien de pas reste-t-il à marcher – comme un personnage de Brautigan – dans ce quartier où la porcelaine est rare et le sommeil fragile? Publicités

«… trois questions parallèles et anachroniques…»

par

« Je me contenterais de formuler trois questions parallèles et anachroniques: où faut-il regarder afin d’apercevoir la ligne d’horizon du paysage actuel? En d’autres mots: où habitons-nous et qu’habitons-nous?» Marcel Labine. 2015. «La… Lire la suite

« […] l’image dans le tapis.»

par

«Peut-être songes tu, est-il illusoire de prétendre reconnaître au creux du continent, l’image dans le tapis. Le territoire est un désert et toutes ses rues vont à l’oubli. Les ambassadeurs ont quitté les… Lire la suite

Le creux, l’écume et l’épidémie

par

« Les bulles dans l’écume, c’est-à-dire les couples et les foyers, les équipes et les communautés de survie, sont des microcontinents constitués sous forme autoréférentielle; ils ont beau prétendre être reliés à l’autre et… Lire la suite

«Nulle hiérarchie, nulle préférence.»

par

Vie sans surprise. Tu es à l’abri. Tu dors, tu manges, tu marches, tu continues à vivre, comme un rat de laboratoire qu’un chercheur insouciant aurait oublié dans son labyrinthe et qui matin… Lire la suite

«… le début de l’encombrement.»

par

«Tu te souviens (on te l’a souvent raconté) qu’enfant tu ne parlais que très peu, que tu feignais d’écouter. C’était tes premières parades. Devant toi, défilaient les discours. C’était comme le début de… Lire la suite

«I sat upon the shore»

par

I think we are in rats’ alley Where the dead men lost their bones. Je pense que nous sommes dans l’impasse aux rats Où les mots ont perdu leurs os. La Terre vaine,… Lire la suite

«13. Le radeau de la Méduse»

par

«Il y a une forme de plaisir certain à s’abandonner aux hasards des vagues et des vents. Quand tu fermes les yeux, au creux de ton lit aussi bien qu’allongé au bas de… Lire la suite

«… tout l’Orient se condense à la petite usine…»

par

[…] La Mésopotamie est plus loin que la lune et l’Égypte n’est pas née dans sa tête tout l’Orient se condense à la petite usine quelques Chinois au creux des vapeurs d’eau plient… Lire la suite

Ce quartier qui n’est pas du monde…

par

Texte d’une communication prononcée le vendredi 13 juin 2014, au Centre culturel Canadien (Paris), dans le cadre du colloque international Ville & géopoétique, organisé par Rachel Bouvet, Georges Amar et Jean-Paul Loubes. Ce quartier… Lire la suite

  • Hoche’élague, c’est quoi?

    Présentation du projet sur le webzine Cousins de personne en cliquant ici.
  • Rejoignez 877 autres abonnés